Education Genre neutre

L'utilisation de la neutralité de genre comme nouveau courant d'éducation

L'éducation non-sexiste ou non-genrée

L'éducation non sexiste semble se développer dans plus en plus de foyers. Chez les célébrités, la chanteuse Pink l'applique à ses enfants parce qu'elle ne veut pas qu'ils grandissent "définis par un sexe". La raison pour laquelle certaines familles ont choisi cette éducation du troisième genre est de s'éloigner des stéréotypes encore subis dans notre société, et de ne donc faire aucune distinction entre garçon et fille. Céline Dion a également élevé ses fils avec une éducation non-genrée. Cependant, alors que certains experts prétendent que cette éducation à la neutralité sexuelle est la manière la plus respectueuse d'éduquer, d'autres considèrent le modèle trop confus. Les États-Unis, le Canada et la Suède sont des pionniers dans la défense du droit des parents de ne pas avoir à élever leurs enfants d'un sexe ou d'un autre et de les laisser choisir, quand ils sont prêts, avec qui ils s'identifient le plus. Pays auxquels les Pays-Bas et l'Allemagne ont adhéré cette année.

En Espagne, en février dernier, le parlement a proposé dans sa proposition de loi globale sur la transsexualité, que dès l'âge de 16 ans les personnes dont le sexe ne coïncide pas avec le sexe qui figure dans le registre d'état civil puissent le modifier en fonction de ces trois options : "masculin", "féminin" et "non binaire". Comme il l'explique dans son initiative parlementaire, les personnes "non binaires" sont celles dont l'identité sexuelle, le genre et/ou l'expression du genre est en dehors des concepts d'homme, de femme, de masculin et de féminin, ou varie entre eux. De plus, il soutient que ces personnes peuvent ou non utiliser un genre grammatical neutre, subir ou non des procédures médicales, avoir ou non une apparence androgyne et utiliser ou non d'autres termes spécifiques pour décrire leur identité de genre, tels que "variante de genre", "neutre", "autre", "aucune" ou "fluide".

Le respect de la manière dont chaque famille veut éduquer ses enfants doit être une maxime. Le point fort d'une éducation non-genréee est que c'est une manière beaucoup plus respectueuse d'éduquer, parce que c'est le rythme et le développement évolutif de chaque personne qui marque le pas, et non la famille ou la société qui décide, et donc le mineur a l'option de découvrir un aspect de lui-même authentique et libre.

Mais jusqu'où l'éducation peut-elle être maintenue sans distinction de sexe ? La physiologie et la génitalité ne définissent pas nécessairement si la personne se sentira comme un garçon ou une fille. L'identité de genre et la physiologie ne sont pas les mêmes, il n'y a pas de relation de cause à effet. Penis pour les garçons et règles pour les filles, est une vision très partiale et simpliste de la réalité humaine complexe. Pourtant, la plupart des enfants terminent l'école maternelle et commencent l'école primaire avec le sentiment qu'ils sont des garçons ou des filles.

L'éducation en genre neutre est positive pour le respect du processus évolutif de l'enfant. Il faut comprendre que le genre n'a rien à voir avec l'orientation sexuelle qui sera développée et consolidée ultérieurement, à l'adolescence. L'identité sexuelle (je me sens comme un garçon ou une fille) et l'orientation sexuelle (j'aime et j'attire les garçons ou les filles) sont des concepts logiquement liés, mais non subordonnés l'un à l'autre.

Débat Education & Stéréotypes de genre

Pourquoi et comment proposer aux enfants une éducation non-genrée ?

Partagez notre page